Aix En Provence - Guide du touriste

Prix: 5 €
Référence : 07207
Aix En Provence   Guide du touriste
Aix En Provence   Guide du touriste

Auteur : Chabaud Fernand

Editions : Detaille F

Sans date

Troisième édition

Informations complémentaires

Type de couverture

Broché

Nombre de pages

77

Dimensions

15 x 22.5 x 0.6 cm

Poids

160 gr

Etat

08/10

Remarques sur l'ouvrage

Etat d'usage, couverture légèrement sale, plis de lecture

Resumé - Extrait

Vainqueur des Salyens qui occupaient alors le pays, le pro consul Sextius Calvinus établit, vers l'an 123 avant Jésus-Christ, à proximité des magnifiques sources d'eau thermale qui surgissaient sur l'emplacement actuel de la ville, un vaste camp retranché où les légions romaines qu'il commandait purent se reposer, tout en surveillant les populations qu'elles venaient d'asservir. Ainsi était fondé le premier établissement romain en Gaule : « Aquae Sextiae « (les eaux de Sextius), dont une lente corruption devait faire, par la suite, l'appellation actuelle de la ville : « Aix ». A son tour, lorsqu'il eut défait, en l'an 102 avant Jésus-Christ, les Cimbres et !es Teutons dans la vaste plaine de l'Arc, à quelques lieues de son camp retranché, le proconsul Marius vint résider à Aix qu'il dota de monuments et d'aqueducs.

Colonie romaine, la Ville devint capitale de la Gaule Narbonnaise et connut alors une ère de grande prospérité; des temples, des palais, des arènes, un amphithéâtre y furent érigés; des sources captées, parfois loin à la ronde, y déversèrent, en abondance, leurs eaux limpides.

Successivement saccagée par les Bourguignons et les Wisigoths (ve siècle), par les Lombards (vie siècle), par les Sarrasins (731), Aix put néanmoins renaître de ses ruines et devenir la capitale du comté de Provence, après avoir pendant fort longtemps dépendu du royaume d'Arles.

Elle connut ensuite une ère de prospérité sous le gouvernement des Comtes de la Maison d'Anjou, dont le plus célèbre, René d'Anjou (1409-1480), dit le Bon Roi René, protecteur des Lettres et des Arts, lui-même enlumineur distingué et poète, a laissé, ainsi que sa femme, Jeanne de Laval, qui le secondait dans son œuvre, un souvenir aujourd'hui encore impérissable.

La Provence définitivement réunie à la France (1481), Aix fut à nouveau ruinée d'abord par le connétable de Bourbon qui, en 1524, fit démanteler la place et, ensuite, par Charles-Quint  (1538), qui fut  couronné  roi  d'Arles et comte de Provence et qui ravagea le pays avant de s'en éloigner.

Sous les guerres de religion la  misère  ne  fut pas moins grande. En 1593 la Ville soutint un siège héroïque contre le duc d'Epernon, les habitants, bien que manquant de tout, résistèrent  vaillamment ...



Vous appréciez ce livre ?