Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable

Prix: 8 €
Référence : 13009
Au delà de cette limite votre ticket n est plus valable
Au delà de cette limite votre ticket n est plus valable

Auteur : Gary Romain

Pseudonyme(s) : Ajar Emile

Editions : Gallimard

18/04/1975

Edition originale

Collections :

Informations complémentaires

Genre

Type de couverture

Broché

Nombre de pages

260

Dimensions

14 x 20.5 x 2 cm

Poids

330 gr

Etat

09/10

Remarques sur l'ouvrage

Etat d'usage, couverture légèrement sale

Resumé - Extrait

Jacques Rainier, 59 ans, industriel, est aux prises avec des difficultés dans ses affaires au moment même où sa liaison avec Laura, une jeune Brésilienne, lui fait vivre ses jours les plus heureux. Un matin, à Venise, les confidences cyniques et angoissées d'un ami de son âge obsédé par le mythe de la virilité et le déclin sexuel éveillent le soupçon en lui-même, sur lui-même. La peur de l'impuissance, d'abord insidieuse ensuite envahissante, destructrice, ne le quitte plus.
« Elle vint s'asseoir près de moi.
—    Jacques, je ne peux pas vivre sans toi et... Nous n'allons quand même pas nous quitter parce que... parce que...
—    Parce que je deviens impuissant. Dis-le. Dis-le, Laura. Il faut que ce soit dit une fois pour toutes...

—    Tu ne l'es pas, c'est faux! Mais tu as besoin...
—    ...d'aide, dis-je, et je réussis à rire.»
Que trouvera Jacques au bout de cette lente dégradation et des phantasmes que le désespoir éveille en lui? La mort, ou alors, quel prix faut-il payer pour ne pas perdre? Est-ce du déclin d'une société « en crise d'énergie » qu'il s'agit ou seulement de l'essoufflement personnel d'un homme qui fait de son chagrin intime une « fin du monde »?
Quand on approche du dénouement, on songe à un autre récit de Gary, cette nouvelle poignante qui s'appelle Les oiseaux vont mourir au Pérou. Ce livre-ci, cru et dur, par¬couru et dominé par un humour amer, est à chaque page vivifié de tendresse. On peut dire qu'il fait le tour d'un sujet peu traité parce qu'il touche aux plus intimes tabous. Il vient à son moment pour rappeler que la domination masculine — si discutée — n'a eu d'autre fondement que la volonté de cacher à la femme cette perpétuelle fragilité de l'homme, cette vulnérabilité par lesquelles le temps les frappe en premier et qui est leur infériorité physique essentielle.



Vous appréciez ce livre ?