L'enseigne Balny et la conquête du tonkin - Indochine 1873

Hors stock

Référence : 06467
L enseigne Balny et la conquête du tonkin   Indochine 1873
L enseigne Balny et la conquête du tonkin   Indochine 1873

Editions : France Empire

1973

Informations complémentaires

Genre

Type de couverture

Broché + Jaquette

Nombre de pages

321

Dimensions

14 x 19 x 2.3 cm

Poids

360 gr

Etat

09/10

Resumé - Extrait

Au lever du jour, dans la grisaille d'un matin de novembre 1873, une petite flottille de canonnières prenait position sur le fleuve Rouge. Devant elle, la citadelle d'Hanoï, défendue par six mille hommes, paraissait inexpugnable. Trois heures plus tard, après un bombardement soutenu et efficace, deux cents marsouins et marins étaient maîtres de la forteresse et hissaient sur sa tour le pavillon tricolore.

Un siècle s'est écoulé depuis que cette poignée d'hommes commandée par le lieutenant de vaisseau Garnier prenait Hanoï, puis d'exploits en exploits, enlevait en deux mois de campagne éclair les plus importantes places fortes du delta tonkinois, ouvrant le fleuve Rouge au commerce international. L'influence de la France allait s'établir sur le grenier à grains du nord de l'Indochine, habité par plus de deux millions d'Annamites accueillant, dans bien des cas, les Français libérateurs.

Comment et pourquoi ces garçons de vingt ans vont-ils se jeter à corps perdu dans la fournaise, livrant des combats dépassant l'imagination. Qui sont-ils?

L'un d'eux, l'enseigne de vaisseau Adrien BALNY d'AVRICOURT, qui

joua dans cette conquête un rôle de premier plan, nous permet de le découvrir, à un siècle de distance, grâce à l'abondance de la correspondance inédite. Scrupuleusement, après avoir passé au crible ses lettres, les témoignages de ses camarades et de nombreux documents originaux, l'auteur a recréé l'atmosphère très particulière de cette époque tout à la fois lointaine et si proche de nous. C'est la vie rude des marins du second Empire qui surgit au fil de l'existence de l'enseigne. Né en 1849, il entre à l'Ecole navale en 1866 et sera ensuite nommé à Saigon en mars 1873, commandant de la canonnière « Espingole », avec laquelle il enlèvera de haute lutte les citadelles clés du delta. Une fantastique aventure qui, après la conquête d'HANOI, s'achève tragiquement. Le 21 décembre 1873, Gar­nier et lui tombent dans une embuscade tendue par les Pavillons noirs, ancêtres des Viêt-Cong, et ont la tête tranchée. Francis Garnier a trente-quatre ans et Adrien Balny vingt-quatre!

Le petit neveu de l'enseigne, Adrien Balny d'Avricourt, a lui aussi combattu en Indochine de 1948 à 1951 et connaît fort bien l'Extrême-Orient. Par ses recherches et sa documentation personnelle inédite, il fait toute la lumière avec une grande rigueur sur les étonnantes péripéties de « l'Expédition » Garnier, affaire qui déchaîna à l'époque de violents remous politiques.



Vous appréciez ce livre ?