La Suisse de la formation des Alpes à la quête du futur

Prix: 15 €
Référence : 05478
La Suisse de la formation des Alpes à la quête du futur
La Suisse de la formation des Alpes à la quête du futur

Auteur : Collectif

Editions : Ex Libris Verlags

1975

Réédition

Informations complémentaires

Type de couverture

Cartonné + Jaquette

Nombre de pages

700

Dimensions

17 x 24.5 x 4 cm

Poids

1540 gr

Etat

10/10

Resumé - Extrait

Les dictionnaires et les encyclopédies s'ouvrent, généralement, sur de copieuses préfaces - dont l'ampleur correspond à celle de l'œuvre entreprise - ou, au contraire, s'abstiennent, par une sorte de modestie, de toute note d'introduction et passent immédiatement au fait, c'est-à-dire au mot commençant par «Aa». Dans le dernier cas, on semble admettre que le lecteur est un familier des dictionnaires et que toute explication est par conséquent superflue. Or, le présent ouvrage n'est ni une encyclopédie ni un dictionnaire. C'est «autre chose». Comme il n'a pas de précédent, il semble opportun de raconter brièvement comment il est né et s'est développé, et d'expliquer succinctement comment l'utiliser.

Les débuts Au commencement était une idée: à quoi et à qui pareil livre doit-il servir? Tenants et aboutissants étaient connus: le livre devait pouvoir être remis à tous les membres de la Fédération des coopératives Migros à l'occasion de son cinquantième anniversaire et devait comporter une édition allemande, une édition française et une édition italienne. Il était convenu, dès le début, que ce livre devait traiter de la Suisse et qu'il fallait réaliser un ouvrage d'un certain poids et doué de longévité. On parla d'abord d'un album de photos, d'une anthologie de la poésie suisse, d'une «Suisse inconnue», puis d'une «Suisse aujourd'hui», enfin d'une «Suisse de demain». Mais on revint, chaque fois, à l'idée d'une sorte de «dictionnaire» de la Suisse. Peu à peu, tout en prenant corps, ce dictionnaire s'est transformé, et est finalement devenu, pour diverses raisons, un livre de lecture et un ouvrage de référence.

Du dictionnaire au livre de lecture Un dictionnaire de la Suisse qui n'aurait que 704 pages, ce ne serait qu'une moitié, qu'un quart, ou même qu'un douzième de dictionnaire. D'innombrables mots-clés feraient défaut alors que, d'après le titre, le lecteur serait en droit d'attendre un ouvrage aussi complet que possible. D'ailleurs, plusieurs dictionnaires historiques, biographiques, géographiques, comptant de nombreux volumes, ont déjà été publiés, et un nouveau dictionnaire -pour mériter ce titre - n'aurait pas été réalisable, faute de temps. Enfin, l'ordre alphabétique des articles aurait été différent, dans les éditions allemande, française ou italienne. La principale raison qui nous fit abandonner l'idée d'un dictionnaire résidait dans la nature et la présentation même d'un tel ouvrage: une suite alphabétique de petites notes, de biographies résumées, d'articles spécialisés -miettes de savoir qu'il faut tenter de relier à l'aide d'innombrables renvois -cette façon-la de découper et de présenter la réalité ne satisfait plus guère les lecteurs.

Ce qui s'imposa donc par la suite, ce fut une présentation de la Suisse, de manière encyclopédique, avec sa géographie, son histoire, son passé et son présent, son futur aussi, le tout divisé en douze chapitres plus ou moins longs, subdivisés eux-mêmes en quelques centaines de paragraphes. «Politique conjoncturelle» ne se trouve pas sous lettre «P», mais au chapitre «Economie», aux chapitres «Etat et Politique» et «Société» notamment - parce que la politique conjoncturelle n'est pas une chose en soi mais fait partie intégrante de ces divers domaines. Deux index, celui des mot-clé et celui des personnes citées, doivent permettre au lecteur de retrouver ce qu'il cherche, avec tout son contexte. Les index remplacent en quelque sorte le dictionnaire resté à l'état d'intention...



Vous appréciez ce livre ?