La terre et le paradis - Masques mexicains

Prix: 20 €
Référence : 08036
La terre et le paradis   Masques mexicains
La terre et le paradis   Masques mexicains

Editions : Europalia

1993

Edition originale

Informations complémentaires

ISBN :

9069880660

Genre

Art

Type de couverture

Broché

Nombre de pages

228

Dimensions

22 x 27 x 2.2 cm

Poids

1060 gr

Etat

09/10

Remarques sur l'ouvrage

Haut du dos froissé

Resumé - Extrait

Cette exposition sur les masques mexicains intitulée La Terre et le Paradis, est, dans une large mesure, le fruit du travail et des efforts incessants d'un seul homme: rafaël coronel, peintre mexicain, qui est parvenu à réunir dans le musée qui porte son nom, à zacatecas, sa ville natale, plus de sept mille masques provenant de diverses ethnies du pays. et comme si cela n'était pas suffisamment extraordinaire, il en possède une quantité égale dans sa propre maison.

La passion du collectionneur jointe au respect et à l'admiration qu'il voue aux cultures populaires du Mexique, ont conduit Rafaël Coronel à s'acquitter de cette tâche généreuse au profit du patrimoine artistique mexicain.

L'art du masque est ancestral dans mon pays. Dans cette exposition, organisée dans le cadre d'Europalia 93, le public pourra admirer la richesse et la diversité de ces objets rituels qui proviennent de différents groupes ethniques mexicains. Quatre cents des quelque quatorze mille masques qui composent la gigantesque collection de Rafaël Coronel, ont été sélectionnés pour être exposés devant le public européen.

Le masque, cet autre visage, a toujours été en rapport dès son origine avec le culte sacré, les danses rituelles et les offices religieux des anciens peuples du Mexique. Il est également étroitement lié aux célébrations et aux fêtes communautaires.

On conserve, au Mexique, des masques qui datent de l'époque préhispanique; certains d'entre eux sont ornés d'incrustations de jade, de turquoise, de nacre et d'obsidienne. L'archéologue allemand, Paul Westheim, l'un des Européens ayant le mieux étudié les anciennes cultures du Mexique, écrit à ce sujet: "Connu depuis les temps archaïques, le masque est l'un des éléments les plus caractéristiques de toutes les cultures de l'ancien Mexique. A en juger par l'abondance des découvertes, il jouait un rôle notoire dans le monde imaginaire de ces hommes. Appartenant au rituel et intimement lié au culte des morts, le masque revêt un sens magico-religieux. Grâce à lui, l'homme se métamorphose en l'être qu'il représente et se voit investi de tous ses qua­lités physiques et magique".

Le spécialiste européen a toujours attaché la plus grande importance à l'usage du masque chez les anciens peuples du Mexique. Le masque transmet, d'une manière ou d'une autre, la force, l'audace et les nombreuses vertus nécessaires au guerrier ou au prêtre. Certains d'entre eux, très petits, étaient suspendus au cou. Ils servaient de talisman, défendaient et protégeaient celui qui les portait.

Pour les cultures indigènes du Mexique actuel, le masque conserve une importance fondamentale, non seulement en raison de sa beauté, mais également de son sens. Les artistes populaires les fabriquent toujours, selon les mêmes techniques que celles qu'utilisaient leurs ancêtres tout en respectant les caractéristiques propres à leur culture.

La Terre et le Paradis - masques mexicains, offre au public européen un aperçu de la richesse et de la continuité d'un pays pluriel, respectueux de ses traditions, symboles de son identité et de sa force spirituelle. Il n'existe pas deux masques identiques, ce qui en dit long sur l'imagination, la créativité et de la culture de ceux qui les ont façonnés. Cette exposition se nourrit de ces différences et montre au spectateur le visage même du Mexique: un visage aux innombrables facettes, issues de cultures diverses. Le visage d'hier et d'aujourd'hui, du passé et de la modernité.



Vous appréciez ce livre ?