Légendes d'Alsace

Prix: 20 €
Référence : 06621
Légendes d Alsace
Légendes d Alsace

Editions : Hatier

07/1954

Réédition

Collections :

Informations complémentaires

Illustré par :

Type de couverture

Cartonné

Nombre de pages

125

Dimensions

13.5 x 19 x 1 cm

Poids

200 gr

Etat

07/10

Remarques sur l'ouvrage

Coins cassés, couleurs passées, état d'usage

Resumé - Extrait

CE matin-là, au milieu du Paradis terrestre, le Seigneur Dieu se dit : — Il me faut encore des oiseaux annonciateurs pour porter à travers le monde mes mots d'ordre, dire à tous l'heure de la belle saison et celle des frimas.

Le ciel était bleu, bleu, bleu, ce qui est la plus noble et tendre couleur qui soit.

Tous les arbres étaient en fleurs, blancs, blancs, blancs, ce qui est la plus pure couleur qui soit.

Et le soleil se hâtait vers son but, en déversant sur toutes choses ses doux rayons jaunes, jaunes, jaunes, ce qui est la plus riche couleur qui soit.

Tout en se chauffant béatement en cette printanière température, tout en humant les délicieux parfums que lui apportait la brise, le Seigneur Dieu s'avouait qu'il avait créé là d'admirables choses, et, se frottant les mains, il s'en délectait avec satisfaction pro­fonde.

Allant du bleu du ciel au blanc des arbres, son regard s'attardait et son front plissé démontrait que profondément il réfléchissait.

Soudain, il s'écria :

— Le ciel est bleu, donc mes oiseaux annonciateurs seront de la nuance des arbres en fleurs, et leur vol sera pureté sur tendresse.

Il prit une poignée de pétales aux fleurs des cerisiers, une autre à celles des pruniers, une troisième à celles des poiriers, les jeta en l'air en murmurant la parole créatrice, et les cigognes furent, s'en volant joyeusement dans l'immensité sereine.

Mais voici qu'un jaune rayon de soleil les éclaira, et leurs becs, leurs pattes, semblèrent de l'or en fusion...



Vous appréciez ce livre ?