Les rois en pantoufles

Prix: 10 €
Référence : 06434
Les rois en pantoufles
Les rois en pantoufles

Auteur : Berkson S

Traduit par : Bontemps S L

Editions : Corréa

01/06/1939

Première parution dans la collection

Informations complémentaires

Genre

Type de couverture

Broché

Nombre de pages

286

Dimensions

14.5 x 23 x 2.5 cm

Poids

350 gr

Etat

08/10

Remarques sur l'ouvrage

Nombreuses photographies n&b hors texte

Resumé - Extrait

IL existe, de nos jours, vingt-cinq monarchies dans le monde. Le plus petit royaume est constitué par la principauté de Monaco qui tire ses revenus de l'exploitation de la roulette. C'est le prince Louis II qui contrôle la direction du Casino, avec l'assistance d'un Conseil National élu par les 22.000 habitants de cette station méditerranéenne. La surface de la principauté ne dépasse pas huit milles carrés, et il est strictement défendu à la population qui y réside d'une manière permanente de pénétrer dans les salles de jeu ; mais le Casino attire annuellement un million de visiteurs : princes dépensiers, millionnaires américains et aventuriers internationaux ; gigolos et femmes de mœurs douteuses ; espions et simples touristes.

Le plus vaste domaine monarchique est constitué par l'Empire britannique. Non seulement George VI est roi « par la grâce de Dieu » de la Grande-Bretagne, de l'Irlande et des Dominions d'outre-mer, mais il est en même temps empereur des Indes. Il règne sur un quart des peuples de la terre, bien qu'il prenne fort peu de part, en réalité, au gouvernement effectif de chacun d'entre eux.

Entre ces deux extrêmes se déroule tout le panorama royal : Nous y voyons paraître tour à tour certains monarques démocratiques, dont la puissance réelle est plus restreinte que celle d'un président des Etats-Unis — et des potentats orientaux dont la splendeur éblouissante et l'absolutisme médiéval évoquent des réminiscences des Mille et une Nuits.

La dynastie la plus ancienne et (théoriquement, du moins) la plus absolue, est celle de l'Empereur du Japon, Hirohito, « Fils du Ciel ». Il est le cent vingt-quatrième monarque de sa lignée et fait remonter sa généalogie terrestre à 2.598 années en arrière, jusqu'au premier empereur qui commença à régner sur le Japon en 660 avant J.-C. En outre, sa filiation céleste fait en réalité remonter ses origines au « commencement des temps ». (Tous les Japonais vraiment dévots partagent cette croyance et voient en lui le descendant de la Déesse du Soleil et du Dieu de la Lune)...



Vous appréciez ce livre ?