Papin de Marseille

Prix: 8 €
Référence : 07967
Papin de Marseille
Papin de Marseille

Auteur : Vidal Maurice

Auteur : Delamarre Gilles

Auteur : Dazat Olivier

Editions : Messidor

03/1991

Edition originale

Informations complémentaires

ISBN :

220906502X

EAN :

9782209065028

Genre

Type de couverture

Cartonné

Nombre de pages

116

Dimensions

21.5 x 30 x 1.2 cm

Poids

640 gr

Etat

09/10

Remarques sur l'ouvrage

Etat d'usage

Resumé - Extrait

En matière de culture, il y a d'abord l'élite, et ça, on n'y peut rien, sauf se méfier de ceux qui font semblant. On ne vous parlera pas des glorieuses exceptions qui, entre deux ouvrages fondamentaux, entre deux thèses scientifiques ou sociologiques, n'ont pas dédaigné ou ne dédaignent pas d'avouer au moins leur intérêt pour le sport en général, le football en particulier. Mais la culture a ses "losers", ceux qui peuvent citer en mémoire immédiate une phrase de Platon, un essai de Montaigne ou tel aphorisme de Jules Renard, mais qui se trompent toujours sur les choses de la vie. A propos d'aphorisme, celui de Jean Giraudoux réglait le sort des contempteurs de la culture sportive : "Je connais des gens qui n'iraient pas de Paris à Rouen autrement qu'en première classe et qui voyagent toute leur vie dans un corps de troisième classe." Fermons le ban, et l'arrière-ban de ceux qui glosent en ville sur ces hommes qui poussent un ballon. On s'adresse ici aux gens sérieux. A ceux des lieux communs. La langue française est si belle et complexe que le même mot désigne les plus mortes banalités, et ces endroits où bout la vie sociale : le bureau, l'atelier, le bistrot. Le bistrot, lieu commun des eaux mêlées, où les langues se délient (même si l'on n'y boit qu'un petit noir), où l'on connaît son monde, où l'on vient ajouter quelques mètres carrés supplémentaires à son F3 partagé en cinq. Où l'on exerce cette activité absolument indispensable à l'homme qui veut vivre en toute circonstance : le jeu. L'activité ludique, pour être plus savant (et plus juste), dont Roger Caillois, culture incarnée, qui s'est beaucoup intéressé aux jeux sportifs, disait qu'elle était "l'activité libre par excellence".



Vous appréciez ce livre ?